Experteam : L’AMDIE nouveau porte-étendard de l’export
ExperTeam Maroc, vente et location de terrains vente et location de batiments industriels, de stockage, de production ExperTeam Maroc, vente et location de biens industriels, usines, entrepots, terrains ExperTeam Maroc, vente et location de biens industriels et résidentiels

Actualités


L’AMDIE nouveau porte-étendard de l’export


L’AMDIE nouveau porte-étendard de l’export

 

Annoncé il y a un mois, le projet de loi portant création de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) a été adopté par le Conseil de gouvernement, jeudi dernier. Cette super structure est issue de la fusion de 3 agences sous la tutelle du ministère de l’Industrie, à savoir l’Agence marocaine de développement des investissements  (AMDI), le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE), l’Office des foires et des expositions de Casablanca (OFEC). «Le dispositif de promotion des investissements et des exportations actuel se caractérise par la multiplicité des acteurs et des organismes et par un manque de coordination et de synergies dans la promotion de l’offre Maroc. Cette situation crée depuis plusieurs années une déperdition importante des efforts de l’Etat, et un déficit de l’image de marque du Royaume auprès des opérateurs internationaux», précise-t-on du côté du ministère de l’Industrie. En effet, cette fusion devra apporter plus de convergence, de cohérence et de synergie. En clair, cette joint-venture devrait mettre un terme aux redondances et autres déperditions. Elle implique également une restructuration des moyens humains et financiers. Selon un ancien cadre de Maroc Export, «il y avait souvent deux stands Maroc dans un même salon à l’étranger. L’un relevant de Maroc Export et l’autre de l’AMDI. Le comble c’est que chaque stand faisait la promotion d’un Maroc différent. Même les chiffres communiqués changeaient d’un stand à l’autre!».  Un constat partagé par l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) qui avait, rappelons-le, déjà pointé du doigt ce chevauchement considéré par la corporation comme une «source de dilution de l’action de l’Etat mais aussi de rivalité, de redondance et donc d’inefficience». Pour remédier à cette situation l’AMDIE aura pour principaux objectifs, la mise en place de zones d’activités relatives aux secteurs de l’industrie, du commerce et des technologies ou encore la cueillette des feuilles de route en termes d’investissement de l’ensemble des départements. La nouvelle agence devra également rassembler les plans d’actions qui concernent la promotion de l’ensemble des ministères. Parmi les tâches fixées à l’AMDIE figurent aussi la conception et la mise en œuvre d’une stratégie de communication et d’influence pour asseoir la marque Maroc à l’international. S’y ajoute le déploiement d’une offre intégrée de services pour répondre à l’ensemble des problématiques des professionnels. L’AMDIE s’est aussi vu octroyer un rôle consultatif auprès du gouvernement et devra apporter à l’exécutif toutes les recommandations ou propositions susceptibles d’améliorer l’environnement, les conditions et les procédures relatives au développement des investissements et de l’offre exportable marocaine. 

«Cette agence aura également pour mission de travailler avec les départements qui ne disposent pas de structure d’accompagnement à l’export», explique-t-on du côté du ministère de l’Industrie. En clair, cette fusion est loin de signifier une unification totale de l’image du Maroc à l’international. La promotion des produits agricoles & agroalimentaires et des produits de la mer (frais ou transformés) restera ainsi gérée par l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) et l’Agence de développement agricole (ADA) tous deux sous la tutelle de l’Agriculture. Idem pour le Tourisme qui assure sa promotion via l’ONMT ou encore l’Artisanat qui dispose de sa propre structure via la Maison de l’Artisan. L’OFEC pour sa part devra connaître une mise à niveau pour être à même d’accueillir des événements nationaux et internationaux. «Le site de l’OFEC connaîtra prochainement une réorganisation, qui devra être suivie de la création de foires régionales voire de villes en fonction des particularités de chaque région», annonce-t-on du côté du ministère de l’Industrie.

 

Source: L'Economiste - le: 01/08/2016

Retour